SAINT-LOUIS DU SÉNÉGAL, UNE CITÉ MAGIQUE

mars 6, 2018
Carnet du voyageur

Située aux confins de l’Océan, du Sahara et de la brousse, Saint-Louis fut toujours la meilleure introduction à la découverte de l’Afrique. Célèbre étape d’abord des navires européens de la Traite, puis de l’aéropostale de Mermoz, l’île conserve d’importants témoignages de son prestigieux passé.

Car Saint-Louis du Sénégal a un passé exceptionnel qui lui confère une renommée internationale. Plus ancienne ville construite par les français en Afrique de l’Ouest, l’ Histoire de Saint Louis se confond avec celle de la colonisation.
Considérée comme la vitrine de la France en Afrique, elle fut érigée commune française de plein exercice et jouissait ainsi d’un statut particulier. A partir de 1916, les Saint-Louisiens étaient alors français à part entière (ainsi que les habitants de Gorée, Dakar et Rufisque) pour sa possession, les anglais et les français ont bataillé ferme mais c’est au final la France qui en conserva le controle le plus longtemps jusqu’à l’indépendance du pays. Le nom de l’île Saint-Louis a été donné en l’honneur du Roi de France et elle est appelée Ndar par les sénégalais (en wolof).

Saint-Louis fut la capitale du Senegal mais aussi de l’Afrique Occidentale Française autrement dit une région de 4_689_000 km² comprenant la Mauritanie, le Sénégal, le Soudan français (devenu Mali), la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Niger, la Haute-Volta (devenue Burkina Faso) et le Dahomey (devenu Bénin). De nos jours, son patrimoine architectural et culturel est tel que Saint-Louis du Senegal fut classée en l’an 2000 au patrimoine mondiale de l’humanité par l’UNESCO. Son célèbre pont Faidherbe qui la relie au continent date de 1865. Il est l’initiative du Gouverneur Louis Faidherbe, officier du génie sorti de Polytechnique.

De nos jours Saint-Louis n’est plus qu’une capitale régionale du Sénégal mais son passé glorieux ressurgit aux détours de ses rues. En plus de son patrimoine historique, Saint Louis bénéficie d’un environnement naturel exceptionnel. A proximité de la ville se trouve deux parcs naturels eux aussi classés au patrimone mondial par l’UNESCO : le Parc aux oiseaux du Djoudj (3ième réserve ornithologique au monde) et le Parc de la Langue de Barbarie.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :